Journaliste et véritable personnalité romande, Bernard Pichon, notre globe-trotteur préféré qui est l’auteur du blog: Pichonvoyageur nous emmène à Dijon afin d’y découvre les multiples trésors que cache la ville. Découvrez les autres aventures de Bernard sur: http://www.pichonvoyageur.ch (visuels et textes de Bernard Pichon)

Si proche de la Romandie, Dijon a pourtant de quoi dépayser : un vrai décor médiéval et un art de vivre qui séduit gourmets et œnologues. En prime, l’effervescence d’une nouvelle métropole régionale.

 

 

Chouette itinéraire

Divia City et Vélodi, 40 stations au centre-ville

Dijon invite à la balade piétonne. Un parcours « de la chouette » révèle l’essentiel du centre historique. On peut aussi emprunter les bicyclettes Vélodi ou la navette gratuite Divia City (toutes les 10 minutes, avec des stops à volonté en cours de trajet).

Vertiges colorés

Palais des Ducs, place de la Libération

Pour prendre ses repères, rien ne vaut une escalade de la cathédrale Saint-Bénigne ou de la Tour Philippe-le-Bon, effort sportif (316 marches) récompensé par un point de vue à 360° sur les belles toitures bourguignonnes aux tuiles vernissées.

 

 

Magnificences médiévales

Musée des Beaux-Arts, Palais des Ducs, place de la Libération

Le musée des Beaux-Arts a de quoi convertir même les plus indifférents à la peinture et à la sculpture d’un Moyen Age injustement sous-estimé. Au-delà des célèbres cénotaphes de Philippe le Hardi et Jean sans Peur (gisants colorés), les retables et autres chefs-d’œuvre exposés mettent le visiteur en état de grâce.

 Jardin extraordinaire

Jardin des Sciences, rue Jehan-de-Marville 14, et 1, avenue Albert-1er

A la fois jardin botanique, planétarium et musée, le jardin des Sciences / Parc de l’Arquebuse a de quoi fasciner toutes les générations par une présentation très avant-gardiste du vivant et de la biodiversité. Les enfants adorent, et les parents en redemandent.

 

Monte-au-nez

Boutique Maille, rue de la Liberté 32

La superbe échoppe d’une marque de moutarde vieille de plus de trois siècles. Plus de 60 variétés au pot ou au détail, tirées à la pompe. On y vient autant pour le décorum que les originales déclinaisons d’un produit typiquement bourguignon.

Pain épique

Pain d’épices Mulot & Petitjean, place Bossuet 13

Cette maison fondée en 1796 perpétue la longue tradition gourmande du pain d’épices, fait de froment, miel et condiments venus d’ailleurs. On y trouve aussi de savoureux dérivés, comme les nonettes fourrées.

Brunch bourguignon

Halles et Bistrot des Halles, rue Bannelier 10

Rien de plus goûteux que la désormais traditionnelle dégustation dominicale sous la structure métallique de l’enfant du pays Gustave Eiffel, classée Monument historique. Alternative: tester l’une des nombreuses tables alentour, comme le branché Bistrot des Halles.

 

 

CONSEILS PRATIQUE

Y aller TGV Lyria au départ de la Romandie (environ 80 minutes de trajet). http://www.tgv-lyria.com

Séjourner l’Hôtel Philippe Le Bon(****) et son restaurant La Closerie : une adresse de charme en plein cœur historique. http://www.maisonphilippelebon.com

Visiter une Dijon City Card offre avantages et réductions

Se renseigner http://www.destinationdijon.com; http://www.france.fr

Guide: Côte d’Or / Dijon (Guide Vert Michelin)

 

Share Button