Quoi de plus merveilleux que de se sentir aussi libre qu’une bulle d’air ondoyant dans et sous l’eau? Le water yoga ou woga procure des sensations rares, celles d’un univers où l’eau et l’air ne font plus qu’un.

Visuel: Unsplash /  Seth Doyle

 

Par Sabrina Faetanini

 

Activité wellness par excellence, le water yoga consiste à réaliser ou à adapter des postures de yoga et exercices de respiration dans une eau chauffée entre 32 et 35°. Un délice pour le corps, les muscles et l’esprit. Une partie des exercices se déroulent en immersion totale, mais avant de plonger l’on apprend à respirer en toute conscience et à guider son souffle en fonction des mouvements, comme en yoga traditionnel. Ces exercices permettent de s’habituer au manque de gravité et d’éliminer progressivement les peurs ou appréhensions liées à l’eau. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de savoir nager, l’activité se déroule dans un bassin rarement plus profond qu’un mètre.

 

La naissance de cette discipline est attribuée de l’autre côté de l’Atlantique, à la professeure de natation Québecoise Carole Dion-Veechi, qui à la fin des années 70 planchait sur le projet pédagogique Mouvance dans l’eau. En Europe, c’est l’enseignante de yoga Loredana Harmoniaux (1) qui avait la première pratiqué des asanas sous l’eau et relaté ses expériences dans son ouvrage «Le yoga, le bébé et la tortue».

 

De l’arbre au lotus

Les premiers exercices de woga sont généralement des asanas d’Hatha yoga «debout » telles que l’arbre, le guerrier ou la posture du triangle. Première constatation: les postures d’équilibre habituellement difficiles à réaliser sur la terre ferme, semblent plus accessibles. Il est vrai que grâce à la fameuse poussée d’Archimède, le poids global d’une personne dans l’eau diminue de 70 à 90%. Les articulations sont ainsi protégées, tandis que l’eau chaude délie les muscles, améliorant la souplesse. Pour autant, tous les muscles travaillent et parfois même, plus que sur la terre ferme. Ils bénéficient également de mini-massages permanents comme c’est le cas en aqua gym.

 

Ensuite, commence la partie immergée pour laquelle il est préférable de s’équiper d’un pince-nez et d’un masque. Les personnes les plus en confiance peuvent fixer des petits lests aux chevilles pour ne pas remonter systématiquement. Allongé sous l’eau, au ras du sol, on réalise presqu’en lévitation aquatique des asanas dites «assises» comme le fameux lotus, les torsions, le chien qui s’étire ou même le poirier! Le corps ondule naturellement, les postures s’enchaînent sans les douleurs ou tensions habituellement ressenties sur la terre ferme. On se sent souple, aérien et vaporeux. Le corps se déplace au rythme des inspirations et expirations, porté par l’eau et l’air. L’esprit est présent et apaisé, les soucis semblent s’être dissipés dans l’eau, le temps d’une séance. Le woga ne s’adresse pas pour autant aux oisifs ni aux indolents et peut brûler plus de calories qu’une séance de fitness.

 

 Visuel: Unsplash / alex-bertha

 

 

 

 

Antistress et corps de sirène

 

Le Dr Robert Wilder, directeur du centre médical de réhabilitation par le sport de l’Université de Virginie, (USA) affirme que « les exercices réalisés dans l’eau brûlent 30% de calories de plus que ceux pratiqués sur le sol ». Les bienfaits esthétiques seraient également plus visibles que ceux procurés par des séances de fitness ou de running. Sur le site de Runner’s Clinic, il explique: «la résistance de l’eau, douze fois supérieure à celle de l’air permet de fuseler le corps car le travail s’effectue sur tous les angles des muscles».

 

Cette activité qui s’adresse à tous – âges et gabarits confondus – peut apaiser les phobies aquatiques, l’arthrite, une mauvaise circulation sanguine, un niveau de stress élevé, des douleurs ou raideurs dans le corps, l’épuisement sportif et même le surpoids.

 

En Suisse, la pionnière Loredanna Harmoniaux décédée en 2011, a formé de nombreux adeptes et enseignants, il suffit de se renseigner sur le site qui lui est dédié (1). Par ailleurs, Luigi Cappellini et Gianni De Stefani, aussi professeurs de water shiatsu (watsu), proposent des formations et séances aux bains de Lavey (2) dispensées par une quinzaine de professeurs agréés. Sans oublier l’association Deep Turtle (3) à Lonay (VD), spécialiste de la plongée en apnée, qui propose également des cours de yoga pour plongeurs aguerris.

Visuel: Unsplash / yulia-sobol

 

Pour en savoir plus

 

1) http://yoga.loredana.free.fr/yoga_eau.htm

 

2) http://www.lewatsu.com

 

3 ) http://www.deep-turtle.ch/event/cours-de-yoga/

 Visuel: Unsplash / ishan-seefromthesky

 

 

Share Button