Elle s’appelle Stokipo (ce qui signifie Jardin en grec) et s’inspire des nuances de couleurs que l’on retrouve dans les espaces verts durant la saison estivale. Elle, c’est la collection de sandales, nu-pieds, spartiates et autres chaussures imaginées avec passion par la créatrice Paula Kapellos et conçues grâce à la dextérité et au savoir-faire d’une famille d’artisans grecs. ShoppingTherapy est une griffe suisse grecque destinée à toutes celles qui désirent fouler le bitume avec confort, originalité et qualité. Une marque (testée et approuvée par moi-même !) qui démontre qu’il est possible de se chausser avec des produits de qualité pour des prix raisonnables. Nous avons rencontré sa créatrice, Paula Kapellos afin qu’elle nous en dise plus.

 

 

Par Lucie

Le Journal de Lucie : Paula Kapellos, qui êtes-vous?

Paula Kapellos : Je suis avant tout maman de deux filles de 17 et 7 ans. Mais je suis aussi une touche à tout avec un parcours un peu atypique : née au Brésil, mais ayant des origines suisses, j’ai fait des études de design avant de travailler dans différents domaines très éclectiques et pourtant tous, avait un lien avec la créativité : la publicité, la mode, la télé, le management de produits…

Je me suis installée en Suisse en 1999, ou j’occupais un poste à temps partiel dans une multinationale.

Autonome, créative et indépendante j’avais besoin d’un projet motivant et qui me nourris intellectuellement et ou je pouvais me développer et entreprendre. C’est là qu’est née l’idée de Shopping Therapy. Étant à la fois curieuse, bosseuse et tenace, j’aimais l’envie de gérer un projet de A à Z et c’est ce que je fais : du concept des sandales, à la mise à jour du site, en passant par les photos et les promos, j’ai une vision de toutes les parties qui font une marque et… j’adore ça !

LJDL : D’où vient votre passion pour les chaussures?

PK : Vous connaissez une fille qui n’est pas dingue de chaussures ? Petite déjà, je filais en douce essayer toutes les chaussures de ma mère qui étaient bien rangées dans des boîtes et j’y prenais beaucoup de plaisir ! Plus tard, j’ai toujours eu trop de chaussures… et beaucoup de sandales. Il faut dire qu’avec mon mètre quatre-vingt, je n’ai jamais eu beaucoup de talons ! Du coup, instinctivement, Shopping Therapy met en avant des chaussures plates et ultra-confortables !

LJDL : Quand et comment a débuté l’aventure ShoppingTherapy?

PK : Shopping Therapy a démarré en 2015. L’envie de travailler avec des belles choses et d’avoir un business, un projet à moi a longtemps trotté dans ma tête, mais on a toujours une excuse pour remettre ça a plus tard jusqu’au jour où l’on fait le grand pas et on se dit ça y est : je me lance.

Chaque été, je m’achetais des sandales en Grèce et chaque année, je rentrais avec plusieurs paires. J’ai commencé à en ramener pour les copines, la famille, les copines des copines… ça plaisait et les gens en redemandaient.

En hiver 2015, je me suis décidée et en trois mois Shopping Therapy était en ligne. Le choix de commencer par les sandales est venu comme une évidence, je connaissais le produit, j’avais les bons contacts sur place, et l’artisan avec lequel je travaille s’est tout de suite intéressé au projet. Nous nous connaissions déjà depuis quelques années et la collaboration s’est montrée fructueuse pour les deux. C’était le début d’une belle aventure.

 

LJDL : Est-ce que la création de chaussures vous a-t-elle guéri de votre amour pour celles-ci?

PK : Pas vraiment ! Mon amour pour les chaussures a décuplé et je suis devenue encore plus exigeante !

LJDL : Vous êtes une voyageuse, pourquoi avoir choisi de produire vos chaussures en Grèce plutôt qu’au Portugal ou en Italie?

PK : La Grèce est une histoire d’amour, de famille. Mon mari est grec et j’y passe mes étés depuis plus de vingt ans.  Il y a une histoire et une tradition dans les sandales grecques, mais aussi, un goût de vacances. Ça inspire en même temps que ça évoque le dépaysement. Je savais ce que je pouvais obtenir en terme de qualité et ça a été primordial dans mon choix. Je n’allais pas me lancer en essayant de créer un produit dont je n’étais pas sûre.

Encore davantage que pour les chaussures, les sandales doivent impérativement être agréables à porter, car une source d’inconfort ne supplantera jamais la beauté d’une sandale.

 

 

LJDL : Parlez-nous de la production de vos chaussures: faites-vous le dessin en Suisse puis produisez-vous avec des artisans grecs? Comment c‘est passée votre rencontre avec ceux-ci?

PK : Chaque été, c’est un exercice de repérages de tout ce que je vois et qui peut me plaire pour ma nouvelle collection après il y a déjà les modèles que j’ai en tête. Sur les marches et évènements dont je suis présente, j’entends et je collecte les impressions et commentaires de mes clientes et je puise dans les suggestions de celles-ci pour composer mon choix. Il en faut pour tous les goûts. Il y a les montantes, les spartiates, les mules, les toutes fines, les plus féminines, les plus sportives, les classiques, bref, j’ai de quoi m’amuser, sans parler des couleurs et textures. Choisir le cuir et essayer les textures est un moment exquis. Le cuir a aussi un côté très authentique : On le touche, on sent son odeur…j’apprécie beaucoup.

Chaque année, j’essaie de faire quelques modèles dans des couleurs originales et qui sortent de l’ordinaire. L’année passée, j’avais déjà du bronze sur ma collection et puis cette année, cette couleur s’est présentée en force sur les sandales, chaussures et accessoires dans les collections estivales.

En hiver, je descends en Grèce pour faire mon choix de modèles et couleurs en échangeant et créant en partenariat avec l’artisan qui produit mes sandales. Il en produit aussi pour sa clientèle locale, mais pas forcément les mêmes modèles ni couleurs. Une fois que les modèles sont plus au moins décidés, je prends un temps pour murir ma collection et l’équilibrer et à partir de là, les prototypes sont produits pour que l’on puisse les tester, corriger, améliorer si besoin.

LJDL : Lorsque l’on teste vos chaussures, on remarque la grande finesse des détails et les finitions soignées, comment procédez-vous afin d’être sûre que la qualité soit au rendez-vous en travaillant à distance?

PK : Mes sandales sont assez épurées donc les détails sont très importants autant pour leur visibilité que par le confort dont ils sont partie prenante.

 

 

J’ai la chance de travailler avec des gens très capables et aussi exigeants que moi au niveau de la qualité et je pense que c’est pour cela que notre collaboration est fructueuse. Je suis de nature critique et je vends ce que j’aime et ce dont je peux être fière, sinon, ça ne marcherait pas. Chaque fois que je vends une paire de sandales sur un de mes marchés ou que je prépare un envoi pour une commande en ligne, je vais contrôler si tout est en ordre. Si cela n’est pas le cas, car dans une production artisanale comme la mienne cela peut parfois arriver, je fais refaire la sandale ou corriger ce qu’il faut.

LJDL : Pour l’été, c’est nu-pieds, et pour l’hiver, allez-vous diversifier vos collections à des chaussures fermées?

PK : Je ne pense pas partir sur une production de chaussures fermées.

J’ai quelques projets en tête pour élargir le choix de Shoppingtherapy et prolonger le plaisir, car la saison estivale est assez courte en Suisse. Cela est tributaire de plusieurs détails, dont la qualité des produits. Acheter des produits fabriqués en large échelle juste pour les vendre ne m’intéresse pas.

En hiver, je représente certaines marques sur le site dont le principe est le même que le mien. Une production locale, des matières nobles, des produits de qualité, c’est le cas des textiles finlandais Lapuan Kankurit présents sur mon site depuis deux hivers déjà et dont je raffole. Des torchons de cuisine, aux longues écharpes en laine en passant par les plaids, tous leurs produits sont beaux et intemporels (un peu comme mes sandales. Il est important pour moi de pouvoir garantir une qualité constante pour l’ensemble de mes produits.

 

 

LJDL : Où peut-on trouver votre marque?

PK : Sur l’ e-boutique http://www.shoppingtherapy.ch

Une petite sélection de sandales est aussi en vente chez Baies d’Erelle à Lausanne, Echoppe Dat concept store à Delémont et Esempio Tessuti à Bâle.

 

 

Mon avis sur la marque:

J’ai testé pour vous et pour mon plus grand plaisir le modèle ci-dessous. J’avoue avoir été très heureuse de la qualité ainsi que des finitions. Le cuir est souple lorsque vous les portez, la matière ne transpire pas. La semelle est de bonne qualité et non glissante, ce qui est un avantage indéniable dans des villes en pente! J’ai trouvé que l’aspect du soulier était décontracté mais élégant. Finalement, j’ai beaucoup aimé les finitions: présentes sans pour autant être trop imposantes. Mon verdict est très positif: je trouve ces chaussures à la fois facile à porter au quotidien, originales et élégantes. Pour un prix totalement raisonnable pour des souliers manufacturés mains et produits en petite quantité, env. 100 CHF.  En bref, des chaussures faites pour durer, originales et à prix concurrentiels..Courez!

 

Share Button