Les carnets de voyage

 

Par Lucie

23 heures. 34 si vous prenez un vol avec différentes escales. Partir en Australie se mérite. Il faut donc faire preuve d’une furieuse envie d’évasion lointaine pour s’y rendre, mais je peux vous garantir que ce continent regorge de merveilles et octroie aux globe-trotters un dépaysement total ainsi qu’un grand sentiment de liberté. Je vais vous donner aujourd’hui quelques pistes et astuces sur des lieux à ne pas louper, cependant, l’Australie étant un continent incroyablement grand et riche, je n’ai évidemment pas pu visiter l’ensemble des spots que je désirai découvrir : en voilà donc, une bonne excuse pour y retourner ! Il est bon de rappeler qu’au pays des kangourous, les distances sont toutes assez gigantesques d’où l’utilité de s’y déplacer en avion (vols internes) ou de décider de faire un road trip. Si vous choisissez l’option vols internes, celle-ci offre beaucoup d’avantages dont des vols last minutes au sein du continent à des prix plus que raisonnables (100 à 300 dollars australiens pour des vols). Allez, on décolle ?

Sydney

 

On débute notre trip du côté de Sydney, une ville fascinante à travers la diversité des activités qu’elle propose. Personnellement, je vous conseille plutôt de dénicher un logement (selon mon expérience, un air b’n’b, histoire de croquer parfois quelque chose chez vous, car ce n’est pas un pays bon marché) au bord de l’une des plages (Bondi, Tamarama, etc.) car sont des lieux de dépaysement total. À seulement 30 minutes en bus du centre-ville, vous pourrez chaque matin découvrir une vue imprenable sur l’océan, vous réveiller avec le chant des perruches aux couleurs flamboyantes et enfiler vos running shoes pour marcher ou courir sur l’incroyable petite route bordant les plages : dépaysement garanti ! Vous l’aurez compris, la visite des plages est un point culminant de votre trip à Sydney. Mais n’oubliez pas d’aller plonger dans la fameuse piscine Iceberg. L’eau y est salée et il n’est pas rare qu’une vague vienne vous caresser le visage lors de votre barbotage puisque celle-ci est placée au bord de l’océan. On évite par contre de se rendre au restaurant situé au sein de l’établissement. Cher et surfait, celui-ci bénéficie surtout de la notoriété du lieu.

 

 

À Bondi, gambadez dans les ruelles adjacentes à la route principale. Vous y dénicherez pléthore de petits restaurants et des boutiques très sympas. Au centre, partez à la découverte du Harbour Bridge ce pont en arc métallique est le plus large au monde avec 48,8 mètres, il fait le lien entre le quartier des affaires et la rive nord de la baie.  Vous ne pouvez pas vous rendre à Sydney sans faire une halte à l’Opéra, œuvre du Danois Jorn Utzon. Certains voient la bâtisse comme un coquillage, ou encore comme un accouplement entre deux animaux…selon l’architecte, l’idée de base était de symboliser un voilier. Embarquez l’audio guide proposé à l’entrée. Très intéressant, celui-ci explique en détail l’architecture de cet emblème australien extrêmement bien pensé. Visitez ensuite l’un des plus anciens quartiers de la ville : The Rocks. Authentique et fort agréable, c’est ici que la colonisation a débuté… Vous y dénicherez des galeries d’arts, des musées, des petites adresses originales pour grignoter et des pubs. N’oubliez pas de passer par la case « musée d’art contemporain» (MCA) en plus de l’architecture du bâtiment, celui-ci est aussi un vivier d’expositions d’un grand intérêt. En bonus, vous y aurez la chance de pouvoir y admirer les œuvres héritées du collectionneur d’art John Power, fervent admirateur de Roy Lichtenstein et Andy Warhol. Une visite qui vaut le détour ! N’oubliez pas de vous rendre aux Jardins Botaniques Royaux de la ville. Une véritable oasis au milieu de la ville regorgeant de plantes et de fleurs toutes plus belles les unes que les autres.

 

Vous avez envie de visiter la ville autrement ? Rendez-vous dans les quartiers où se rendent les locaux. Niveaux restos, allez du côté de Surry Hills pour sa diversité et son atmosphère décontractée. Pour les boutiques, rendez-vous du côté de Paddington. Cette très longue artère (Oxford Street) est le QG des jeunes créateurs. Des plus trendy aux plus confidentiels (Sass and Bide, Zimmermann et bien d’autres !), vous y trouverez sans aucun problème votre bonheur. Ayez le courage de braver cette route sur toute sa longueur pour y découvrir les différentes atmosphères créatives qu’il y règne et, sur le haut de la rue (la partie se rapprochant des plages) hasardez-vous dans les ruelles adjacentes : vous y dénichez tout un superbe quartier de maisonnettes flamboyantes grâce à leur style architectural.

 

Je ne vais pas vous parler du zoo, qui a un véritable intérêt puisqu’il met en lumière notamment des races d’animaux endémiques, je ne l’ai cependant pas visité. Je vais par contre vous conseiller de prendre votre courage à deux mains pour aller au Morisset Park (comptez 2 heures pour vous y rendre, avec un bus ainsi qu’un train) mais le petit voyage en vaut le détour : ici, une horde de kangourous sauvages se prélassent au soleil en attendant les caresses des touristes (ainsi que des bananes et des carottes ;-)). Tout le monde ne connaît pas cet endroit, mais c’est véritablement le seul où vous pourrez être aussi proche de ces animaux si touchants et originaux à moins de deux heures et demi de la ville. La visite des Blues Mountains est un passage obligé lorsque vous serez à Sydney. Situé à deux heures en bus de la ville, ce lieu est destiné aux amoureux de la nature, et offre, à travers ses chutes d’eau, ses gorges et sa forêt, une bouffée d’oxygène incroyable. Je suggère d’y dormir (sur place vous pouvez camper ou dormir dans des lodges) afin d’y observer les animaux et notamment les lyres – ces oiseaux qui imitent toutes sortes de sons ! Vous y croiserez aussi des opossums, des wombats ou encore des cacatoès ! Par contre, même si l’eucalyptus est présent, les koalas, eux, ne le sont que rarement: ils n’aiment que certaines sortes de feuilles (oui, ils sont pénibles) et ne sont pas faciles à repérer…

 

 

Airlie Beach

Si vous désirez vous rendre à la grande barrière de corail ainsi qu’aux Whitsundays, c’est un passage obligé, sauf si vous désirez le faire depuis Cairns. Cependant, via cette seconde option, la barrière de corail est moins flamboyante, je recommande donc de passer par Airlie Beach. Par contre, nous vous attendez pas à une ville paradisiaque: celle-ci (Airlie Beach donc) n’a réellement qu’un seul intérêt, celui de servir de transition pour réaliser vos excursions. Mise à part la balade au bord de l’eau (où vous serez accompagné de magnifiques oiseaux), la ville en elle-même ne vaut vraiment pas le détour. Sa ruelle principale est composée d’agences de voyages, de restaurants de style Junk Food et de boutiques de vêtements au style peu recommandé sauf si vous désirez vivre en exil dans une cabane pour le reste de vos vacances. En effet, cette ville semble être sortie de terre pour les touristes et n’offre, à mon avis, aucun grand intérêt. Cependant, bookez-vous impérativement plusieurs choses dont : une journée à la découverte de la barrière de corail où vous pourrez faire du snorkeling ou de la plongée avec des tortues et des poissons aux couleurs extraordinaires. Je vous conseille aussi le survol en avion de la barrière, votre perspective sera totalement différente et l’expérience en vaut le détour. Optez également pour une journée aux whitsundays. Ces plages font partie du palmarès des plus belles du monde.  Le sable blanc et l’eau turquoise vous donnent la sensation d’avoir débarqué au paradis.

 

 

Cairns

Ce n’est pas la plus belle ville de l’Australie, cependant, vous trouverez du plaisir à vous y balader durant une ou deux journées. Filez découvrir le chemin bordant l’océan, aller voir la ville, ses cafés, sa piscine mythique mais surtout, prévoyez cette halte pour vous rendre à la  Daintree Rainforest, qui est la plus ancienne forêt du monde. Un lieu à l’atmosphère tropicale habitée d’une végétation danse et d’animaux étonnants : des araignées aux toiles architecturales vous y attendent, les crocodiles vous surveillent depuis le bord du rivage, mais aussi l’extraordinaire cassowary une sorte de grande autruche locale sont à observer une fois sur place (attention, l’oiseau n’est pas commode et très dangereux, on évite donc de lui faire des petits giligilis). On y apprend aussi la culture aborigène puisque le peuple est né ici. Je vous suggère de prévoir plusieurs jours dans la forêt. Immense et regorgeant de merveilles, elle offrira un dépaysement total à tous ceux aimant le contact avec la nature.

 

Si on a le temps, on va aussi…

À Melbourne, capitale culturelle du pays, la ville, moins « surfeurs friendly » que Sydney se veut plus cosmopolite.

Dans le désert, histoire de découvrir les fameuses montagnes rouges, direction Uluru, Ayers Rock. On évite de s’y rendre durant l’été où il n’est pas rare de voir le thermomètre atteindre les 47 degrés…

Si vous êtes en voiture, filez du côté de Great Ocean Road et de l’Outback, vous y verrez, en vrac : des paysages spectaculaires et une vue imprenable sur l’océan, mais aussi de belles forêts tropicales.

Visiter l’Etat insulaire de Tasmanie. Classée patrimoine mondiale de l’UNESCO, la Tasmanie possède les dernières grandes régions sauvages tempérées du monde…

 

Les petites astuces à savoir avant de s’évader:

 

 

L’Australie est un pays cher. Pas autant que la Suisse (pour 1 CHF comptez 1,3 AUD), mais assez pour pouvoir vous dire qu’il faudra tout-de-même compter vos dépenses. Ici, on paie tout. Par exemple, dans certains hôtels, au-delà du prix de la chambre, du petit-déjeuner ou encore du Wi-Fi il n’est pas rare que certains établissements vous demandent de payer le nettoyage quotidien de votre chambre. Economisez donc là ou vous pouvez !

Par exemple, la plupart des hôtels contiennent des frigos plus grands que les versions mini bars européens, filez du côté des supermarchés locaux et achetez-vous quelques petites gourmandises. En plus de découvrir ce que mangent les australiens, vous pourrez aussi avoir quelques bonnes surprises avec passablement de produits introuvables par chez nous.

Ne pensez pas trop « chill » en imaginant manger à l’espagnol, soit, aux alentours des 21h00, 22h00. Ici, les cuisines des restaurants ferment tôt. Dans la culture locale, les gens vont dîner aux alentours de 18h00 et filent boire un verre vers 21h00. Si vous ne vous y habituez pas, vous risquez de vous retrouver face au même problème chaque soir : des restaurants qui vous refusent à l’entrée.

Oubliez l’idée du sommelier qui va, dans chaque établissement, vous conseiller le meilleur vin à déguster. Tous les établissements où vous irez manger n’ont pas la licence pour l’alcool. Si vous restez quelques jours dans une ville, allez dans une supérette dédiée à l’alcool (les spiritueux ne sont pas vendus en supermarché) histoire de faire des provisions. Eh non ! vous n’aurez pas l’air d’un ivrogne si vous vous baladez, le soir venu, une bouteille à la main (dans votre sac, se sera moins visible !).

Vous êtes un fumeur invétéré ? N’oubliez pas de prendre votre cartouche dans votre valise. Ici, très peu de gens fument, de plus, les paquets de cigarettes atteignent des prix vertigineux (15-20 DAS un paquet). Vous êtes prévenu !

Si vous sortez le soir boire un verre, n’oubliez jamais (et même la journée, dans des pubs) de prendre votre carte d’identité ou votre passeport. Une photo et le permis de conduire ne suffisent pas. Même si vous n’avez pas l’air de sortir de l’adolescence, la loi est intransigeante là-dessus et chaque personne devra montrer patte blanche.

Si vous désirez booker des journées découvertes (Blue mountains, barrière de corail, etc..) faites-le directement sur place. Pas besoin de vous y prendre à l’avance, depuis la Suisse. Plusieurs agences ont l’habitude de s’occuper de tout pour vous ! De celles faites pour les bagpackers, à celles plus chics et sélectives en passant par agences abordables, chacun y trouvera son compte. Pour ma part, j’ai fait appel à l’agence PeterPan situé sur Bondi Beach. Sur place, c’est Fanny (une française, ça fait aussi du bien de parler un peu français sur place, parfois !) qui m’a aidé à organiser mes trips selon mes envies, je dois dire qu’elle m’a été d’une aide très précieuse ! Je ne peux donc que vous recommander d’aller la voir 😉

 

 

Optez pour une carte OPAL. Ultra simple d’utilisation, celle-ci vous donnera accès aux bus ainsi qu’aux trains de la ville et de sa périphérie. Vous pouvez l’achetez et la rechargez dans tous les kiosques de la ville. La ville est extrêmement bien desservie et très sûre.

La météo :  si vous voyagez en Australie, vous aurez beaucoup de chance de vous confronter à différentes températures tout au long de votre trip : une chaleur humide à Cairns, une brise récurante du côté de Sydney ou encore une chaleur étouffante dans le désert. Prévoyez donc des habits pratiques et sportifs.

Vous rêvez de vous jeter à l’eau et vous n’apercevez personne dedans ? Méfiance ! À plusieurs endroits, il est juste impossible de se baigner, dans certaines régions les eaux sont infestées de crocodiles, alors que dans d’autres, ce sont des méduses venimeuses qui attendent patiemment de voir vos gambettes à l’eau. Il n’est pas rare non plus de voir certaines zones de plages à Sydney interdites à la baignade : parfois se sont les 3-4 requins blancs vivants aux alentours qui s’approchent dangereusement des rivages, d’autres fois, c’est le courant qui peut vous emmener au large en une fraction de seconde. Ne jouez donc pas les téméraires.

 

Share Button

Cette semaine on file se faire une cure de soleil avec notre glote-trotteur préféré, Bernard Pichon! Destination? Porto! …Suivez toutes les aventures de Bernard sur son blog: http://www.pichonvoyageur.ch Destination idéale pour un week-end, la deuxième ville du Portugal joue dans la ligue des grandes. Succès touristique oblige, des liaisons directes au départ de Genève la […]

Continuer la lecture

Share Button

Cette semaine, on file du côté de la ville écossaise Edimbourg pour y découvrir les bonnes adresses de Bernard Pichon et surtout, pour prolonger l’été!;-) Retrouvez toutes les escapades de Bernard sur http://www.pichonvoyageur.ch Voici les 5 adresses incontournables du Pichon Voyageur! Le succès touristique de la 2ème ville la plus visitée de Grande-Bretagne tient à […]

Continuer la lecture

Share Button

  Fort du succès de l’article rédigé sur les bonnes adresses du côté de Fribourg (merci chers lecteurs et lectrices J) je me suis rendue, d’un pas décidé, du côté cette fois-ci de Nyon histoire de dénicher des petites adresses chouettes à ne pas louper ! Voici mes 4 adresses à savourer… Lucie Notari Visuels: Marius et […]

Continuer la lecture

Share Button

Par Lucie Visuels: Pixabay et LN Cette semaine, j’ai eu envie de vous faire découvrir mes trois jolies adresses incontournables du côté de Fribourg. En effet, l’été est, selon moi, la période la plus propice pour filer découvrir nos belles régions : l’architecture d’une ville, l’histoire d’une autre ou encore, le paysage bucolique d’une troisième et […]

Continuer la lecture

Share Button

Cette semaine, Bernard Pichon nous emmène dans la ville des amoureux légendaires histoire de profiter de l’été en douceur!Retrouvez toutes les escapades de Bernard sur http://www.pichonvoyageur.ch texte et images: Bernard Pichon et Pixabay     Sérénade au balcon Casa di Giulietta, via Capello 23 Cet incontournable façade véronaise n’a rien d’historique. On photographie le balcon […]

Continuer la lecture

Share Button

Texte: Nélie // Visuels: Pixabay / DR Cette semaine, le duo de lectrices Nélie ont filé du côté du Festival le Quais du Polar. A cette occasion elles nous dévoilent plusieurs adresses incontournables à découvrir du côté de Lyon.   Admiratrices de polar, nous avions toujours eu envie de nous rendre à la MEC dédiée à cet univers […]

Continuer la lecture

Share Button

Cent siècles d’histoire et de civilisation ajoutent un atout à cette destination méditerranéenne perçue comme sécurisée, malgré sa division politique interne. Nature, soleil et surtout culture.  Bernard Pichon, notre voyageur préféré nous emmène en Méditerranée.  Texte et photos Bernard Pichon, retrouvez tous les voyages de Bernard sur: www.pichonvoyageur.ch     Culture balnéaire Pissouri, entre Paphos et […]

Continuer la lecture

Share Button

Journaliste et véritable personnalité romande, Bernard Pichon, notre globe-trotteur préféré qui est l’auteur du blog: Pichonvoyageur nous emmène à Dijon afin d’y découvre les multiples trésors que cache la ville. Découvrez les autres aventures de Bernard sur: http://www.pichonvoyageur.ch (visuels et textes de Bernard Pichon) Si proche de la Romandie, Dijon a pourtant de quoi dépayser : […]

Continuer la lecture

Share Button

Le Cap est en passe de réunir toutes les qualités pour une escapade au soleil en hiver : cette ville vibrante mais laid back, ceinte d’un écrin naturel d’exception au bord de l’océan, offre un cadre parfait pour des vacances sans décalage horaire. Un sujet réalisé par Mathieu Arsac Visuels: Mathieu Arsac, DR, Pixabay Ce qui frappe […]

Continuer la lecture

Share Button

1 2